ministere-de-la-justice

 

Hé bonjour,

Aujourd'hui je reviens vous parler de mon métier, Surveillant pénitentiaire.

QuésacO ?

Ce que les gens s'imaginent: des hommes surentrainnés armés jusqu'aux dents à hurler et tabasser ces pauvres "voyous", pardon détenus. Des matons vous nous appelez. Des femmes surveillantes qui travaillent qu'avec des femmes détenus. Vous pensez qu'ils n'ont rien d'autre en cellule qu'une paire de draps et un radio réveil miteux pour écouter les news matinales. Vous pensez qu'ils ne font rien de leurs journées, car il ne doit y avoir à faire en prison après tout.

Pardonnez moi je vous arrête ça me fait mal aux yeux de me relire.
faux! Et re-faux ...

L'administration pénitentiaire toute mignonne soit elle musèle les agents avec le devoir de réserve tututut "de ton métier, tu ne parleras point".
Ah merde! Moi je sois pas un gentil toutou obéissant.

Petit One. Nous ne sommes absolument pas armés !!! Nous avons sur nous en tout et pour tout, un sifflet et un Motorola (avouez, ça fait vachement impressionnant!). Et on est des surveillants pas des matons. Un peu de respect.

Petit two, les surveillantes peuvent travailler en milieux hommes ! D'ailleurs c'est mon cas depuis le début. Franchement plutôt mourir sur place que de bosser avec des détenus femmes, horreur.

Petit tree, les détenus en cellules moyennant finance peuvent avoir, PlayStation, xbox, ordinateur, lecteur DVD, frigo, écran plat, chaîne hi-fi et dans certains établissements une senseo. J'en passe je vais pas y passer la nuit.
Ils ont la possibilité chaque semaine de "cantiner" à savoir faire leur courses qui leur sont livrés en cellule de denrées en tout genre (pâtes, farine, viande, pizza, légumes...).

Petit four, (le chiffre hein pas le biscouit apéro !) Ils ont pas mal d'activités ! Bibliothèques, échec, école, théâtre, parfois des concerts!!!, stade, pétanque, musculation, parloir, promenade, formation, travail. Bref si tu es un minimum intéressé y a de quoi faire.

Voilà pour les bases.

En somme on fait quoi? On veille au maintient de la sécurité de l'établissement et au respect de l'intégrité er de la dignité ... Je m'égaaare avec les textes de lois voyons en gros, nous sommes les baby-sitters de ces personnes là.

On prend en charge un étage. On est seul pour une bonne 100aine de détenus et on gère pendant notre faction les impératifs de chacune par le biais de listes d'activités et autres. On gère également les problèmes de tout ce petit monde.

On commence la journée par faire l'appel, vérifier si tout le monde est là et vivant. Sauf qu'à 7h du mat, si tu lui demande de bouger au monsieur 3/4 du temps tu commences ta journée par une insulte bien placé. Une fois que l'appel est terminé c'est la débandade tu as environ une 10aine de minutes pour envoyer tous tes travailleurs, écoles, ateliers, cuisines sur leur différents lieux. La aussi mieux vaut être organisé  parce qu'ils aiment pas attendre. Par contre ça ne les empêchent pas de te faire revenir 3,4 fois quand eux ne sont pas prêts.
N'espère pas un répit, il est temps de faire la promenade. Là encore, ils connaissent l'heure à laquelle elle se déroule puisque c'est tous les jours pareils. Mais tu peux être sûr que tu vas poireauter devant les cellules le temps qu'ils finissent de faire un lacet ou qu'ils prennent leur kinder pingui avec eux !

Bref tu gères aussi les changements de cellules. Parce que le copains il fume, ronfle, pète, est sale et ça ne leur convient pas! Alors parfois tu enchaînés 5,6 changements. Le pire vu c'était 12 sur le même étage.
De là, tu enchaînes avec les différents tours de parloir, puis le retour des activités et des travailleurs.

Ensuite viens l'heure du repas.
On passe le surveillant et le détenu qui est classé travail pour l'entretien de l'étage (communément appelé auxi), de cellules en cellules pour leur déposer le repas. Là encore n'espère pas qu'ils bougent! Certains dorment encore depuis le petit matin!! Où, sont à la sieste pour les repas du soir, et laisse une chaise pour déposer le plateau repas ! Respect ? Ah non mais ça devient subjectif dans ce milieux !! Bref tu en profites pour compter ce petit monde qu'il t'en manque pas un quand même ça ferait désordre !!

Et puis ta journée est finie ! Tu peux souffler.
"C'est pas si sorcier", me direz-vous.
Mais la encore il y a la face caché.

Tu es surveillant alors tu surveilles, tu observes, tu regardes qui traîne avec qui, qui sont les gros qui tirent les ficelles, parce que certains sont manipulables et se font endoctriner pour 1 paquet de cigarette.
Tu passes ta journée à encaisser leurs frustrations. Parce que oui ils le sont et pour diverses raisons.
Un parloir qui se passe mal, une cantine pas livrée, un manque de clope. Un déclassement. Une permission refusé et j'en passe.
Tu assistes à de belles bagarres en tout genre. Tu te la joues Gi-joe quand une alarmes pète, tu galope à toute jambe pour essayer que les copains s'en prennent le moins possible dans la figure!!! Tu gères des cas psy, où tu n'es pas du tout forme pour gérer de tel spécimen. Tu fais aussi le psy pour détendre un gars qui te dit qu'il se passerait bien la corde. Parfois tu fais Sam le pompier, parce que monsieur le détenu est allé en promenade avec la plaque de cuisson allumée et que sa serviette, (qui cachait le jour de la fenêtre) est tombé dessus et paf ça a fait des chocapic (indigeste hein car brûlés). Parfois le feu est volontaire, un détenu mécontent met le feu à son matelas et là il faut bien-sûr sauver le détenu mais essayer de pas finir asphyxié par les vapeurs de fumée. Parfois on sort à l'hôpital parce que monsieur détenu faisant pression pour obtenir une faveur s'est coupé une veine (mais jamais dans le bon sens tristesse !! Humour noir !!). Certains sortent pour de réels motifs ceci dit !

On te demande d'observer particulièrement les détenus possiblement radicalisés. Avec qui parlent ils ? De quoi parlent ils ? Font ils la prière?

Alors oui, on nous parle mal, on nous en demande toujours plus ! On a pas forcément le bon nombres d'agents pour faire tout ce qu'on devrait dans les temps.
On bosse en cycle intensif.
En général en tourne en trois jours:
1er jour : 12h45-19h
2eme jour: soit 6h45-13h soit 12h45-19h
3eme jour: 6h45-13h 18h45-7h
Et on a la sortie de nuit + 1j de repos avant de reprendre.

Donc oui je suis solidaire avec mes copains qui manifestent parcequ'on veut des moyens supplémentaires pour faire ce boulot !! Et qu'on est là 5eme roue du carrosse, on est mal considéré et on est les oubliés de la société tout en étant la 3ème force armée du pays.
Voilà un peu le quotidien d'un surveillant.

Cr0che.